Concept glace à la ferme

Auvergne France

+33 4 71 50 47 40

Prendre un rdv téléphonique

Lun - Vend: 9:00 - 16:30

Heure ouverture bureau

Pyrénées-Orientales: 6M€ pour l’agriculture en crise les chiffres en details !

Passez au niveau supérieur

Des livres pour changer de vie
Rate this post

Les producteurs de fruits des Pyrénées-Orientales soutenus par des aides financières

Contexte de sécheresse et mesures gouvernementales élargies

Dans le cadre de la situation de sécheresse exceptionnelle qui prévaut, les Pyrénées-Orientales se trouvent confrontées à des restrictions d’eau d’une ampleur inédite. Dans cette optique, un appui substantiel est annoncé par le ministère de l’Agriculture. Une enveloppe conséquente de six millions d’euros est spécifiquement allouée pour pallier les pertes économiques encourues par les acteurs du maraîchage et de l’arboriculture au sein du département. Cette mesure intervient de façon opportune, dans un contexte où l’accès à l’eau, ressource essentielle et de plus en plus limitée, est crucial pour la survie des cultures.

Précisions sur les aides financières détaillées

Les aides gouvernementales sont distribuées en fonction de la nature de la culture pratiquée :

  • Pour les fruits à noyau : Une aide financière de 1 000 €/ha est octroyée aux cultures d’abricots, pêches, et nectarines.
  • En ce qui concerne les fruits à pépins : Les vergers de pommes et de poires bénéficieront d’une subvention de 800 €/ha.
  • Pour les productions diversifiées : Une aide de 200 €/ha est prévue pour les amandiers et de 800 €/ha pour les champs d’artichauts, céleris en branches, et courgettes.
  • Pour les cucurbitacées : Une allocation de 480 €/ha est mise en place pour les plantations de melons, pastèques, et courges.

Modalités de demande pour les subventions

Les démarches pour solliciter ces subventions doivent être engagées auprès de l’organisme FranceAgriMer. Les périodes de dépôt des dossiers s’étendent du 2 novembre au 24 novembre 2023. Parmi les critères requis pour l’éligibilité, le chiffre d’affaires annuel issu spécifiquement de l’arboriculture et du maraîchage doit constituer au moins un quart du chiffre d’affaires global de l’exploitation agricole.

Opportunités et stratégies pour les exploitants fruitiers

L’essor des sorbets comme valorisation des fruits

Dans la quête de solutions face aux aléas économiques et environnementaux, l’élaboration de sorbets se présente comme une alternative prometteuse pour les producteurs de fruits. Cette transformation représente une voie de valorisation pour les fruits moins attrayants visuellement ou de dimensions atypiques, qui, sans cela, verraient leur potentiel commercial diminuer significativement.

Voir aussi   Vendre sur les marchés est-ce rentable ? Découvrez l'opportunité de la vente de glace sur les marchés de producteur

Bénéfices économiques et rentabilité du sorbet

Les exploitants à petite échelle ont l’opportunité d’augmenter substantiellement leur profit en convertissant 1 kg de fruits en 3 litres de sorbet. Ce dernier peut être subdivisé en quelque 15 portions, qui, vendues à un prix unitaire de 3 €, forment un vecteur de revenus fort intéressant, que cela concerne la vente en circuit court ou la distribution de gros.

Synthèse et incitation à l’action

L’action du gouvernement fournit un support financier indispensable aux producteurs impactés par les défis posés par la sécheresse. En parallèle, l’adoption de la production de sorbets pourrait signifier l’aube d’une ère renouvelée et profitable pour les maraîchers et arboriculteurs des Pyrénées-Orientales, assurant l’utilisation optimale de chaque fruit récolté.

La Fabrication de Sorbets: Une Alternative Innovante pour les Producteurs

Transformer les Invendus en Produits de Valeur

La fabrication de sorbets surgit comme une stratégie ingénieuse et économiquement viable face aux contraintes du marché. Les fruits qui ne répondent pas aux standards commerciaux habituels pour la vente en frais – qu’il s’agisse de fruits de petite taille, de formes irrégulières ou de fruits “moches” – trouvent ainsi une seconde vie. Les producteurs peuvent ainsi contourner le gaspillage alimentaire et transformer ce qui aurait pu être perdu en une source de revenu durable.

Un Calcul Rentable pour les Petits Exploitants

Pour les petits producteurs vendant au détail, la conversion de fruits en sorbets représente un avantage économique notable. En transformant 1 kg de fruits en 3 litres de sorbet, et en divisant ces 3 litres en 15 portions vendues à 3 euros l’unité, le retour sur investissement devient significatif. Cela représente une opportunité d’accroître les bénéfices tout en diversifiant les offres de produits.

Voir aussi   Comment faire de la glace à la ferme ?

Vente en Gros et Diversification des Marchés

Les producteurs de plus grande échelle peuvent également tirer parti de cette stratégie en visant le marché de la vente en gros. La production de sorbets permet de cibler une clientèle variée, allant des détaillants alimentaires aux restaurants et aux services de traiteur, ouvrant ainsi de nouvelles voies de commercialisation. En plus d’élargir le marché, cela aide à stabiliser les revenus des producteurs en leur permettant de vendre des produits transformés, qui peuvent se conserver plus longtemps et être vendus tout au long de l’année, indépendamment des saisons.

Conclusion et Encouragement à l’Innovation

Alors que le soutien financier du gouvernement constitue une aide ponctuelle précieuse pour les producteurs confrontés à la sécheresse, l’exploration de la production de sorbets se profile comme une stratégie à long terme porteuse d’espoir. Elle encourage les producteurs à innover, à réduire le gaspillage et à optimiser la chaîne de valeur de leurs produits. C’est un appel à l’action pour une agriculture plus résiliente et adaptée aux enjeux du changement climatique et aux fluctuations du marché.

FAQ sur les Aides Financières et la Valorisation des Fruits en Sorbets

Qui est éligible pour les aides financières annoncées dans les Pyrénées-Orientales?

Les maraîchers et arboriculteurs des Pyrénées-Orientales qui ont subi des pertes de production dues aux restrictions d’irrigation sont éligibles. Ils doivent justifier d’un chiffre d’affaires annuel de l’arboriculture et du maraîchage représentant au moins 25 % du CA total de l’exploitation.

Comment les producteurs peuvent-ils demander ces aides?

Les producteurs doivent déposer leurs demandes d’aide auprès de FranceAgriMer. Le guichet est ouvert du 2 au 24 novembre 2023.

Voir aussi   Producteurs de lait : Comment résoudre vos problèmes en valorisant votre lait et en changeant la perception des consommateurs ?

Quel est le montant des aides disponibles?

Le montant varie en fonction du type de culture. Par exemple, pour les fruits à noyaux comme les abricots, pêches et nectarines, l’aide est de 1 000 €/ha. Pour les cucurbitacées comme les melons et courges, l’aide est de 480 €/ha.

Quels sont les avantages de transformer les fruits en sorbets pour les producteurs?

La transformation des fruits en sorbets permet aux producteurs de valoriser les fruits qui ne sont pas vendables sur le marché traditionnel en raison de leur taille ou de leur apparence. Cela augmente leur marge bénéficiaire et réduit le gaspillage alimentaire.

Combien de sorbet peut-on produire avec 1 kg de fruits?

Environ 3 litres de sorbet peuvent être produits à partir de 1 kg de fruits.

Quel est le revenu potentiel pour un producteur qui vend du sorbet au détail?

En vendant des portions de sorbet à 3 € l’unité, et en considérant que 3 litres de sorbet donnent environ 15 portions, un producteur peut générer 45 € à partir de 1 kg de fruits transformés en sorbet.

La production de sorbet est-elle viable pour les producteurs en gros?

Oui, c’est une option viable même pour les ventes en gros, car elle ouvre de nouveaux canaux de distribution et peut augmenter la stabilité des revenus des producteurs grâce à la durée de conservation allongée des produits transformés.

En quoi la valorisation en sorbet peut-elle aider face au changement climatique?

La valorisation des fruits en sorbets permet une diversification des produits agricoles et offre une solution plus résiliente face aux défis posés par le changement climatique. Cela favorise une meilleure gestion des ressources et une réduction des pertes, alignant les pratiques agricoles avec une approche plus durable et éco-responsable.

Pensez à noter l'article s'il vous a plu, en haut de la page.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *